Horus Pharma
Horus Pharma 2019-05-14

La lutéine : dès 1000 premiers jours et tout au long de la vie

Avez-vous déjà entendu parler de lutéine ?
Son atout, une véritable alliée pour la vue. Décryptons son origine, ses actions et ses rôles sur l’organisme.

Un caroténoïde …

La lutéine est présente dans les plantes au niveau des chromoplastes1. Ces organites sont caractérisés par l’accumulation de pigments non-chlorophylliens de couleur jaune, orange ou rouge. La lutéine, appartient à la catégorie des caroténoïdes et plus particulièrement aux xanthophylles1. Elle s’accumule dans les pigments visuels de la macula à 36% avec deux autres caroténoïdes (dont 18% de zéaxanthine et 18% de méso-zéaxanthine) ce qui explique la couleur jaune de cette tâche. Cependant, cette substance n’est pas synthétisée par l’organisme et doit alors être apportée par l’alimentation.
Substance protectrice pour les yeux, la lutéine est présente en concentration jusqu’à 1 000 fois plus élevée dans la rétine que dans le reste de l’organisme. Ce caroténoïde est caractérisé comme un filtre à la lumière bleue et son action antioxydante permet de protéger les cellules des radicaux libres potentiellement nocifs pour la santé3.
L’acide docosahexaénoïque (DHA), un acide gras polyinsaturé oméga-3, s’accumule aussi dans le cerveau et la rétine. L’interaction de ces deux substances est associée à l’amélioration cognitive et visuelle chez les jeunes enfants et les adultes3. A l’inverse, un déficit en pigments maculaires peut être la conséquence de divers troubles oculaires dont la dégénérescence maculaire liée à l’âge (DMLA) et la rétinopathie diabétique3.

… indispensable pour les petits …

L’étude de Maria Ramirez « Pourquoi la lutéine est importante pour l’œil et le cerveau ? » démontre que l’alimentation riche en lutéine de la mère est indispensable au développement visuel et cérébral du nourrisson. En effet, la concentration plasmatique se voit diminuée dans le cas d’une alimentation à base de formules infantiles, par rapport à des nourrissons alimentés au lait maternel2. Cela s’explique par une présence importante de caroténoïdes dans le colostrum (le premier lait maternel)2. Le lait maternel est donc la seule source de lutéine tant que la diversification alimentaire n’a pas débuté. Par ailleurs, la lutéine joue aussi un rôle primordial pour les prématurés. Elle améliore la sensibilité des batônnets présents dans leur rétine et peut diminuer la sévérité de la rétinopathie3.

Il est donc indispensable que les femmes enceintes et allaitantes privilégient une alimentation riche en lutéine. Les légumes verts sont tous recommandés pour cela. Chou frisé, épinard, persil en sont des sources3. Bien qu’étant plus faible, la quantité de lutéine contenue dans l’œuf est mieux absorbée par l’organisme que celle d’origine végétale.
Il est important de noter que la biodisponibilité de la lutéine dépend de facteurs comme le mode de cuisson et la matrice alimentaire dans laquelle elle est incluse. Par exemple, les épinards cuits contiennent une plus grande quantité de caroténoïdes que les épinards crus. De même, la concentration de xanthophylles dans le jaune d’œuf est inférieure à celle des légumes verts tandis que sa biodisponibilité est plus élevée2.

... et les plus grands !

Avec l’âge, les maladies liées à l’œil, comme la cataracte et la DMLA sont susceptibles d’apparaitre. Une étude prospective menée sur des hommes américains suggère qu’une supplémentation en lutéine préviendrait ces pathologies4. En effet, une consommation quotidienne de fruits et légumes à forte teneur en caroténoïdes associée à la zéaxanthine diminuerait de 19% le risque de cataracte4. Cette supplémentation permet l’augmentation de la densité de la pigmentation dans la macula et donc l’amélioration de l’acuité visuelle. Il est ainsi recommandé de consommer des fruits et légumes quotidiennement4.

Aujourd’hui, il n’existe pas de recommandation sur les apports journaliers recommandés en lutéine et en zéaxanthine. Cependant, les études AREDS2 et BMES suggèrent qu’un apport de 10mg/jour serait associé à une plus faible apparition de la DMLA5.


1. La nutrition, la lutéine, 17/02/2017, accessible via : lien, consulté 11/02/2020
2. Maria Ramirez, Why lutein is important for the eye and the brain, Oliseeds & fats Crops and Lipids, 2016
3. Rapport de médecine intégrée, Besoins nutritionnels du nourrisson et du sujet âgé : regard sur les acides gras oméga-3 et les caroténoïdes, juillet 2012, Nutrition pédiatrique info-ressource
4. Susan E Hankinson, A prospective study of carotenoid intake and risk of cataract extraction in US men, Am J Clin Nutr, 1999
5. Aprifel, Nutrition oculaire, Equation nutrition, Novembre 2017

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies et autres traceurs afin de vous proposer
du contenu et des services personnalisés selon vos centres d'intérêts et de réaliser des statistiques de visites.
Pour en savoir plus, consultez notre politique de protection des données personnelles

Abonnez-vous à notre newsletter ICI