Horus Pharma
Horus Pharma

QUAND VISION ET STRESS NE FONT QU’UN

Le syndrome du stress visuel est caractérisé par une sensation d’inconfort, liée à la fatigue oculaire. Il peut provoquer une baisse d’énergie et l’augmentation de la fatigue est causée par une hyperactivité du cortex visuel1, ou autrement dit à un surmenage des yeux. On évalue à 80 % des personnes travaillant devant un ordinateur l’ayant déjà ressenti au moins une fois2.
Il peut être caractérisé par plusieurs symptômes, qui varient d’une personne à une autre.

Un Français sur 5 touché

Les plus fréquemment évoqués sont :

  • Une hypersensibilité à la lumière, et plus particulièrement la lumière artificielle et les rayons bleus des écrans.
  • Des maux de tête, voire des maux de ventre.
  • Des difficultés pour se concentrer notamment à la lecture.
  • De la fatigue.

Le stress visuel peut également être causé par un dérèglement de l’humidification du globe oculaire. Induite par une sécrétion lacrymale trop importante ou, dans le cas contraire, une sécheresse oculaire.
Ce stress peut être prévenu par des exercices quotidiens et une alimentation adaptée.

  • Organoleptique : goût sucré ou texturant.
  • Technique : anti-cristallisant dans les liquides comme les glaces, anti-coagulant pour les formulations contenant des œufs, substrat nutritif pour les levures ou structurant (piégeage de l’air dans les meringues, moelleux des gâteaux grâce à leur rôle hydrophile).
  • De conservation : diminution de l’activité de l’eau.

Mieux s’alimenter pour prévenir l’apparition du stress visuel3

L’alimentation joue un rôle préventif important dans le stress visuel. La vitamine A intervient par exemple dans la constitution des photopigments rétiniens et a un effet protecteur sur l’œil.  Elle se transforme en substances (rhodopsine et photopsine) permettant la transformation de la lumière en impulsions nerveuses qui envoient le signal visuel au cerveau. La vitamine A, également appelée rétinol, fait partie des vitamines liposolubles et se retrouve principalement dans les œufs, les carottes ou encore les courges.  Une carence en vitamine A est à l’origine de nombreux cas de cécité infantile évitables. Cette carence peut aussi être une cause de mortalité chez l’enfant4, la vitamine A étant impliquée dans le renforcement du système immunitaire.
Les caroténoïdes comme la lutéine et le zéaxanthine sont des constituants du pigment maculaire qui réduisent l'inconfort dû à l'éblouissement et accélèrent la récupération du stress photonique. Certains aliments comme les légumes orangés (carottes, courges, patates douces) ou encore les épinards et les choux en contiennent d’importantes proportions. D’autres nutriments comme les vitamines C, E, le zinc ou les oméga-3 (DHA) ont un rôle protecteur contre le stress oxydatif et assurent une fonction visuelle normale. Ces nutriments se retrouvent dans les fruits et légumes, les poissons gras ou encore les oléagineux.

Quelques conseils complémentaires pour limiter le stress visuel

De légères modifications dans les habitudes peuvent permettre de soulager le stress visuel. Voici 4 conseils simples d’application :

  • Penser à faire des pauses régulièrement et se forcer à fixer des objets ou paysages lointains afin de reposer ses yeux, surtout si l’on travaille toute la journée devant des écrans ou dans des locaux faiblement éclairés.
  • Faire régulièrement des exercices visuels et aller consulter un orthoptiste afin d’entretenir les muscles oculaires.
  • S’assurer un sommeil de qualité de 7 à 8 heures/ nuit. Le repos est essentiel au maintien de la santé visuelle.
  • Consulter régulièrement un ophtalmologue en prévention. En effet, la récurrence de ces troubles peut provenir d’autres maladies.

Et la relaxation ? Le stress visuel peut également provenir d’un stress psychologique ou d’un surmenage. Il est aussi important d’hydrater et de maintenir une bonne hygiène des yeux et des paupières.


1. Solutions Visuelles, 2019, Stress visuel
2. Améliore ta Santé, 2018, Identifier 8 symptômes du stress visuel
3. Eric L. Lien, 2011, Nutritional influences on visual development and function
4. Parikshit Gogate et Clare Gilbert, 2008, La cécite infantile : panorama mondial

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies et autres traceurs afin de vous proposer
du contenu et des services personnalisés selon vos centres d'intérêts et de réaliser des statistiques de visites.
Pour en savoir plus, consultez notre politique de protection des données personnelles

Abonnez-vous à notre newsletter ICI